À l'épicerie sans stress : beurre ou margarine? Faisons le point...partie 3

Faisons le point...du troisième chapitre du livre "À l'épicerie sans stress : beurre ou margarine?" par Geneviève Nadeau.

 

Chapitre : Le fromage

 

La consommation de fromage est ancrée dans notre culture depuis longtemps. Certains l'adorent alors que d'autres le détestent. La variété de fromage est grande : de très gras à très maigre en passant par maigre le panel est large.

 

C'est en raison de cette grande variété que la consommation régulière de fromage n'est pas forcément synonyme de mauvais pour la santé ou de prise de gras.

 

Au même titre que les charcuteries évoquées dans le chapitre 2, les fromages les plus gras - les plus riches - sont plutôt à réserver pour les occasions spéciales et les plus maigres pour la consommation courante.

 

Fromages maigres ou faible en matières grasses ne veut pas forcément dire fromage caoutchouteux et insipides. Sans citer de marque il existe sur les étals des produits fromagers faibles en gras qui goûtent bons.

 

Autant que le gras, c'est la teneur en sel de certains fromages qu'il faut surveiller. De façon générale le fromage est un aliment très salé c'est donc à nous de veiller en lisant les étiquettes de valeurs nutritives.

 

Dans le cadre d'un consommation raisonnable il semblerait que les gras saturés du fromage ne soit pas autant dommageable pour le cœur que les autres sources de gras saturés tels ceux de la viande (extrait de la page 81)

 

A noter que les fromages fondus ou à tartiner sont des produits transformés : ajout de colorants, de nitrites parfois... Une fois de plus sans les supprimer totalement une consommation raisonnable est de mise.

 

Pour conclure nous noterons que les fromages "bios" ne sont pas plus nutritifs mais plus "protecteur" de l'environnement.

 

Bonne appétit



23/02/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 170 autres membres