À l'épicerie sans stress : beurre ou margarine? Faisons le point...partie 6

Avant d'aller plus loin je fais mon "mea culpa" car je m'aperçois que je n'ai pas suivi l'ordre des chapitres. Cet inversement ne change en rien les idées et propos abordés dans le livre.

 

Faisons le point...du 6ème chapitre du livre "À l'épicerie sans stress : beurre ou margarine?" par Geneviève Nadeau

 

Chapitre : La poissonnerie, le comptoir des viandes et de la volaille

 

Dans le but de couvrir nos besoins en oméga-3 (acides gras) il est recommandé de manger deux portions de poissons gras : saumon, sardines, maquereaux...dans la semaine.

 

En raison de pollution par la métaux lourds comme le mercure, certaines recommandations existent pour des personnes sensibles : femmes enceintes ou qui allaitent, enfants âgés de 1 à 11 ans. Il est recommandé à ces personnes de surveiller leur consommation de  : thon frais ou congelé, requin, espadon, marlin, brochet...car ces poissons peuvent présentés de hauts taux de mercure. Pour plus de détails consulter Internet.

 

Comme souvent en alimentation il est bon de varier à la fois les poissons mais aussi la fréquence de leur consommation.

 

Dans un souci d'écologie et de protection des espèces une liste de poissons à protéger existe. Elle est consultable sur Internet à la fois sur les sites de certains ministères et sur les sites d'organisation dont le but est de protéger et de sensibiliser à l'environnement.

 

Sans être plus nutritive, la consommation de viande et volaille biologique peut être intéressante pour les consommateurs soucieux de l'environnement.

 

Les hormones sont tolérées dans une certaine mesure pour la viande (rouge) mais interdites dans l'élevage des volailles et la production laitière. Leur utilisation étant strictement réglementée il semblerait que les quantités résiduelles présentes dans la viande n'affectent pas la santé. Le conditionnel est ici utilisé car l'auteur conclu par "jusqu'à preuve du contraire".

 

Point de vue personnel...restons tout de même vigilant.

 

Au même titre que l'utilisation des hormones celles des antibiotiques "pour favoriser la croissance et limiter les maladies" est très réglementée et là encore jusqu'à preuve du contraire la santé humaine ne semble pas affectée.

 

Point de vue personnel...force est de constater qu'il existe de plus en plus de résistances à certains antibiotiques et que cela pose problème dans le cas de traitement médicaux.

 

Il est possible de bien vivre en ne mangeant ni viande ni poisson comme le font les végétariens. Il existe de nombreux substituts tels : tofu, lentilles, pois chiches, noix...

 

Sans stress encore une fois...notre vigilance est notre meilleur arme de protection...bon appétit

 

 



13/03/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 169 autres membres