Représentations de l'anorexie

0 appréciations
Hors-ligne
:b1:
Je reviens sur ce sujet, mais je souhaite l'étendre ici sur l'anorexie adulte.
Alors voila, vous qui avez été ou êtes encore en souffrance avec cette maladie, comment "les autres" ont réagit quand ils ont su ?
Et avant, ont ils pu s'imaginer que vous étiez anorexiques ?
Le corps médicale vous semble t-il être à même de répondre à vos besoins en tant qu'adulte, en tant qu'homme ou garçon ?
L'anorexie telle que décrite par les médias vous semble t-elle être celle que vous viv(i)ez ?
Pour vous, les autres ont quels schémas de l'anorexie ?
Si vous deviez utiliser un qualificatif pour ce que vous pensez que les autres associe à l'anorexie, se serait lequel ?

:flech: Désolée pour toutes ces questions ! Je sais que ça fait beaucoup, si même vous ne pouviez répondre qu'à une seule, merci beaucoup !!!

Bonne soirée à tous et toutes !
Drinou.

0 appréciations
Hors-ligne
:b0: Drinou

Apparemment tu t'adresses aux hommes et je n'en suis pas un ! lol
Pour répondre à ta question quant aux réactions des "autres" ... Mes enfants ont bien réagis. Ma fille à cherché des hôpitaux en mesure de me prendre en charge, et à tout fait pour me préserver. Ma mère m'a dit "tu es trop vieille pour être anorexique, c'est n'importe quoi" ce qui m'a beaucoup aidée pour la compréhension de cette maladie ... Il y a donc un âge limite et moi j'avais passé la date de péremption !
Quant à ma soeur (sachant que l'anorexie est une maladie MENTALE) elle m'a dit "de toutes façons tout ça c'est dans la tête (sans blague ?) et tu fais ça pour te rendre interessante" Heu ... j'avais d'autres idées pour me rendre interessante sans foutre ma santé et ma vie en l'air !
Je me suis donc passée de leur soutiens ...
Pour les autres personnes de mon entourage qui ont pu s'en rendre compte, j'ai eu beaucoup de regards de profonde commisération ... Pas si mal.
Participer à l'émission m'a permis d'être enfin crue par ma mère et ma soeur, qui réagissent mieux maintenantet essaient de m'aider un peu plus.
Concernant le corps médical, pour l'instant comme tu le sais je suis suivie à Sainte Anne par un médecin, très humain, à l'écoute, et ... oui, il répond a ce que j'espérais, j'ai le sentiment d'avancer.
Voilà, j'espère avoir répondu partiellement à tes questions. Sinon, tu sais où me trouver !
A bientôt
nina

0 appréciations
Hors-ligne

Bonjour Drinou, bonjour Nina!

Hormis vous, peu de personnes savent par quoi je suis passé. Encore moins nombreuses sont celles qui comprennent... Pour ces dernières, il s'agit d'une "dépression" plus ou moins grave, mais j'ai tendance à croire que c'est bcp plus que çà... La maladie est propre à chacun, son enfance, ses fêlures... et d'autres choses viennent encore se greffer là-dessus! Personnellement, au plus bas de la maladie, mes parents pensaient carrément que je me droguais! Ils me culpabilisaient déjà avant même d'essayer de comprendre!
nicolas

0 appréciations
Hors-ligne

Mon médecin n'a pas été super cool non plus. Enfin, j'entends par là "pas très compréhensif"! Une femme a certainement plus de "douceur"! C'était le genre "coup de pied au cul" jusqu'à la prochaine consultation! Dans un sens, çà m'a "poussé" à réagir moi-même, à me faire violence... contre les insultes de la maladie et le rejet des autres. J'en garde une profonde aversion pour l'intolérance et l'injustice.

Bonne soirée à vous. Je vous embrasse fort!
nicolas

0 appréciations
Hors-ligne

... et je reste à votre disposition pour d'autres questions! C'est tellement vaste!

:pap:
nicolas

0 appréciations
Hors-ligne

Pour bcp de gens, je pense que l'anorexie est juste vue comme un "refus" de se nourrir, une forme de dépression... Ma soeur s'en doutait et pourtant, je n'ai prononcé le mot "anorexie" devant elle que tout récemment... Pareil avec ma cousine! Je trouve qu'on en parle pas mal sur internet, derrière un "écran", mais dans la société en général, çà reste un sujet qui fait peur, voire une maladie dont le seul responsable EST le malade! C'est égoïste et insensé de penser de cette façon, car la société libérale de consommation n'est pas étrangère à ce fléau! Elle nous y pousse...
nicolas

0 appréciations
Hors-ligne

En ce qui concerne l'entourage plus ou moins proche du malade, je constate encore les mêmes réactions stupides: rejet, moquerie, incompréhension, colère face au malade car c'est de LUI que viennent les problèmes... et envie! Oui, l'envie! Combien de fois n'ai je pas entendu un collègue me dire: "Quelle chance tu as d'être et de rester mince!" Certain(e)s, alors qu'ils ignorent totalement mon passé, ont déclaré devant moi avoir eu envie de ressembler à ces anorexiques! Ils préfèreraient donc ressembler à des cadavres! J'imagine que dans les hôpitaux, ils doivent un peu plus "réfléchir" à ce qu'ils disent... Quoique pour y avoir travaillé - j'ai fait quelques mois de stage en infirmerie -, c'est pas garanti...
nicolas

0 appréciations
Hors-ligne
:b2: Drinou ne nous solliciter une nouvelle fois, c'est toujours avec plaisir que nous te répondons

Personnellement, je ne peux pas dire à quelle date mon entourage s'est rendu compte de mon anorexie La maladie s'est installée sournoisement et la prise de conscience a été progressive.

Comme expliqué sur le blog c'est mon père qui a eu le plus de mal à accepter cette maladie Pour lui comme d'ailleurs dans la plupart des cas, il suffisait que je mange et tout rentrerait dans l'ordre. Il a vite compris qu'il n'allait être que spectateur soit de ma mort lente, soit de ma victoire

Selon moi lorsque l'entourage se rends compte de la situation c'est malheureusement qu'il est trop tard :c0: En effet au début nous arrivons toujours à cacher plus ou moins la chose mais à un moment le visage, le faciès, les mains, la fatigue parle pour nous...les autres ne sont pas dupes :pointex: Je pense donc qu'il n'y a pas d'avant, il y a un présent et une mise sur le fait accompli...

Drinou comme tu le sais aujourd'hui le corps médical pense encore trop avec des références féminines d'une part et adolescente d'autre part...pour un homme adulte c'est mal engagé Pour ce qui est des structures d'accueil pour adulte je n'ose même pas en parler car une fois sortie des quelques exceptions le reste se cantonne aux unités psychiatriques plus destructrices que constructrices...

Pour ce qui est des médias, je trouve qu'il parle beaucoup des jeunes filles mais rarement des adultes. Cela à tendance à changer avec quelques témoignages télévisés mais cela reste encore trop rare En tant qu'homme je ne me retrouve pas dans les témoignages.

Nous le savons les témoignages sont toujours personnels alors que cette maladie est vécue par chacun de façon différente.

Nicolas je suis d'accord avec ton idée de société de consommation mais je tiens aussi à préciser que le plus souvent les raisons de la maladie sont personnelles et sans influences extérieures (avis perso)

La première idée qui me vient à propos des associations faites c'est : maladie des femmes, des adolescentes. Ensuite comme beaucoup, l'idée répandue qu'il suffit de vouloir manger pour que tout soit résolu. Malheureusement combien de rechute avec des personnes qui ont certes remangés mais dont le soucis était toujours présent. Autre idée celle de la faiblesse et l'impuissance alors que c'est tout le contraire...c'est justement à cause de notre puissance mentale que nous devenons anorexiques...n'avons nous pas les défauts de nos qualités :pap:
Si tu connais le Nadir alors dis toi que le Zénith n'est pas loin

0 appréciations
Hors-ligne

Je suis d'accord avec toi, Pedro, à propos du caractère "propre à chacun" de la maladie, mais je reste persuadé que la société n'y est pas étrangère. Les personnes trop sensibles et isolées auront toujours plus de mal à supporter certains "changements", un déluge toujours plus important de "mauvaises nouvelles", voire une agressivité grandissante dans les comportements humains en général. Notre mental - il est vrai - nous fait prendre conscience très vite des choses, mais il a tendance aussi à nous "écraser", à amplifier des problèmes qui n'en sont peut-être pas encore... C'est un effet pervers qui se traduit par des souffrances physiques infligées consciemment ou pas. Si l'origine de l'anorexie est différente selon les individus, le processus reste le même.

Il est vrai également que les hommes anorexiques constituent une minorité. A la base, je remarque souvent que bcp les prennent pour des homos alors que ce n'est pas du tout le cas. Encore un effet pervers...
nicolas

0 appréciations
Hors-ligne
Je te rejoins Nicolas par rapport à l'idée d'associer l'idée d'anorexie masculine à celle d'homosexualité.

Il y a eu d'ailleurs un sujet dans le forum à propos de cette idée.
Si tu connais le Nadir alors dis toi que le Zénith n'est pas loin

0 appréciations
Hors-ligne
:ba7: :ba7: :ba7: :ba7: :ba7: :ba7: :ba7:
Bonjour à tous et toutes !
C'est un beau :n8: que vous me faites avec vos réponses ! Merci beaucoup !
Nina, ta réponse est TRÈS importante pour moi, car comme je le dis, je cherche aussi à comprendre comment "aider" les adultes dans ces maladies que sont les TCA.
Il ressort de vos messages que l'entourage dit "manges et tu seras guéri", "c'est dans la tête", "c'est les homosexuels qui sont touchés".
Un refus de voir la réalité en face, d'accepter que son fils ou sa fille, soit malade, adulte, de cette anorexie (ou boulimie pour certains) qui n'est connue que comme une maladie d'adolescentE.
:b2: beaucoup, j'avance grâce à vous tous !
:n11:
Alors à très vite !
:n6:
Drinou.

0 appréciations
Hors-ligne
Drinou que tu sais que si tu as besoin, nous répondrons présent alors de rien et tant mieux si nous pouvons te permettre d'avancer dans tes études et recherches :ff:

Dernière modification le 13-12-2008 à 10:13:19
Si tu connais le Nadir alors dis toi que le Zénith n'est pas loin

0 appréciations
Hors-ligne



Oui, une maladie d'adolescent et qui touche de plus en plus d'adultes! Quoi qu'on en dise, la "cause" est toujours à chercher du côté familial. Trop de projections parentales excessives (et parfois inconscientes) sur les enfants nuit à leur développement! Une fois que le mal est fait, les années perdues le sont à jamais. Il en résulte des frustrations et des fêlures qui sont le terreau de l'anorexie... adulte.

(moi aussi, j'aime bcp tes icônes, Pedro!) :n11:
nicolas

0 appréciations
Hors-ligne
:n14:
Nicolas tu as raison, toutefois nous devons faire attention à ne pas culpabiliser les parents car souvent ils ne savent pas le rôle qu'ils ont pu jouer dans l'anorexie (ou autre TCA) de leur enfant.
Par contre, des parents qui rabaissent l'enfant, qui le traite de bon à rie, de gros boudin etc, ça c'est inadmissible et devrait être considérer comme de la maltraitance

Bonne soirée de Noël à tous, et belle fin d'année !
:n9:
Drinou.

Bonjour,
L'Anorexie, je connais, c'est le dégout de tout
Comme si on vomissait tout ce qu'on vit qui nous écoeure
Assez de subir les ordres dans un couple où tout va mal
On voit pas moyen de s'en sortir, sans issue semble que la mort
seule pourrait nous libérer
Voilà ce que je vis depuis 15ans

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 169 autres membres